Rss Feed
  1. Bonsoir à tous, bonsoir à toutes.

    Bienvenue sur Gobelbabil pour ce premier numéro de "Patates et Rutabagas", notre nouvelle émission gastronomique hebdomadaire.

    Aujourd'hui, les spécialités gastronomiques (ou pas) Écossaises !

    Comme vous le savez probablement déjà, l’Écosse est un pays balayé par les vents froids de la mer du Nord (en fait en général le vent souffle dans l'autre sens donc je sais pas, mais ça fait bien "mer du Nord" je trouve). Cependant, l’Écosse n'est plus ce qu'elle était, bien industrialisée et dégueu comme au bon vieux temps, et elle doit maintenant faire face à un taux de chômage de 8,5%, ce qui est TRÈS supérieur à la moyenne britannique (qui est de 8,3% haem). L'Ecossais est donc pauvre, et en plus il se les pèle. Pour pallier cette situation, et vu l'augmentation du prix de la laine dans la région (depuis la fermeture des usines de New Lanark)(je brode, je brode), les autochtones n'ont eu pour autre solution que de se tourner vers eux mêmes, et vers leurs capacités adipeuses pour braver cette nature hostile.

    Notre équipe et moi même avons répertoriées en trois catégories les bases de l'alimentation nord britannique : le très très gras, le très très sucré, et le très très sucré et très très gras !

    1 - Le très très gras

    Les touristes et les nouveaux arrivants sont souvent surpris par la capacité des locaux à aller du pub au bookmaker en T-shirt alors qu'on est en plein ouragan. Ce qu'ils ignorent, c'est le secret de beauté de l’Écossais. Il possède en effet une couche naturelle de vêtements, qui se situe SOUS LA PEAU. Comme on dit, on est ce que l'on mange. Et effectivement, l’Écossais est gras.

    Le plat national est en effet le HAGGIS. La panse de brebis farcie. Je sais ce que vous pensez. Vous êtes français. Depuis votre toute petit enfance on n'a cessé de vous répéter "les écossais ils mangent de la panse de brebis farcie, ça pue et c'est dégueu". Que nenni ! La viande de haggis sauvage est plutôt pas mauvaise, ça a un peut le genre de gout de la farce, en gros. Et pour ce qui est de l'odeur, bah euh ça sent la viande ?


    MIAM MIAM

    Comme vous êtes de fidèles lecteurs, je peux vous dévoiler la recette d'un bon haggis. Finalement, ce n'est pas beaucoup plus compliqué qu'un bon poulet. Il faut TOUJOURS favoriser le haggis sauvage. Le haggis d'élevage, élevé en cages, c'est dégueu. Mais un bon haggis sauvage, qui a bien couru autour de sa montagne, rien qu'à l"idée moi je me lèche les babines.

    Le haggis est un genre d'oiseau un peu similaire à une autruche, mais en plus petit. Ses ailes se sont atrophiées au cours de son évolution, celles ci ne faisant que le déstabiliser, en raison des vents élevés dans les Highlands. Oui, le haggis vit dans les Highlands. C'est un animal grégaire, qui vit en colonie. Chaque groupe de haggis a sa montagne, qu'il ne quitte que rarement, voire jamais. Il possède entre 2 et 4 pattes, qui ont la particularité d'être plus longues d'un côté que de l'autre. Le haggis s'est en effet fort bien adapté à son environnement montagneux, et cette particularité physique lui permet de se déplacer facilement sur les flancs de sa montagne. Cependant, cette caractéristique signe aussi l'arrêt de mort du haggis, puisque les highlanders savent maintenant depuis bien longtemps que pour attraper le haggis, qui ne peut tourner autour de la montagne que dans un sens, il suffit de tourner dans l'autre sens, et comme on dit par ici "j'attends mon haggis au tournant". Evidemment, plus on fait courir son haggis, meilleur le goût dans l'assiette est. Certains écossais on un "pet haggis", c'est à dire un haggis domestique, qu'ils gavent toute l'année et égorgent au milieu de l'hiver quand ils ont envie de casser la croute.

    Je me réfère à Wikipedia pour la suite parce que j'ai un peu la flemme de finir ce paragraphe : 
    Le plus gros haggis connu aurait pesé 25 tonnes, et aurait été capturé en 1893 au pied du Ben Lomond une montagne des Highlands. [...]
    Un sondage publié dans le journal écossais Gardian, le 27 novembre 2003, révèle que le mythe du haggis contribue grandement au tourisme puisqu'un tiers des visiteurs américains croient à cette légende et 23% d’entre eux sont venus dans l’espoir d’attraper un haggis ou de participer à une chasse au haggis.


    Cri du haggis et cornemuse :
    Une légende écossaise prétend que le cri du haggis serait à l’origine de la cornemuse. Le son que fait une cornemuse pour se remplir d’air avant de commencer à jouer, en serait une parfaite imitation. La cornemuse aurait ainsi été inventée dans le but de faciliter la chasse au haggis, car lorsqu’un haggis est menacé par un prédateur, il pousserait son cri, attirant tous ses congénères à son aide.

    Et pour ceux qui seraient intéressés par le haggis sauvage je vous renvoie à l'article wikipedia clic !


    2 - Le très très sucré

    Après le plat national écossais, il me faut maintenant vous présenter la boisson nationale. On croit souvent à tort que c'est le Whisky. Et bah non. S'il y a bien une chose que les écossais boivent tous, et sans modération, c'est l'Irn Bru. 
    La boisson a été inventée en 1901, lors de la reconstruction de la gare de Glasgow. Les hommes qui travaillaient les métaux mourraient en grand nombre de leur consommation excessive de bière, qui leur permettait de résister aux températures excessives émanant de leurs ateliers de fonderie. Bref, il faisait chaud, ils avaient soif, et ils étaient fatigués aussi. Un industriel local a donc eu la bonne idée de créer une boisson cafféinée qu'il vendait aux ouvriers, et qui fut baptisée plus tard "Iron Brew" ("la boisson de fer" en traduction moche et pas correcte), à là fois en hommage aux ouvriers, et aussi en référence à la couleur rouille de la chose : 



    Au fil du temps, "Iron Brew" s'est transformé en "Irn Bru", mais se prononce toujours pareil. Les anciennes publicités étaient souvent accompagnées du slogan "Made in Scotland, from girders" ("fait en Écosse, à partir de poutrelles") ainsi que d'une photo du pont du Forth.

    "Fait en Écosse, à partir de poutrelles"
    "Les ventes d'Irn-Bru risquent d'augmenter un tout petit peu cette année."
    L'usage de "wee bit" au lieu de "little but" est typique de l'écossais oral, et renforce l'image "nationaliste" de l'Irn-Bru dans cette publicité diffusée dans tout le Royaume-Uni.

    Irn-Bru a souvent été épinglé pour ses publicités un peu osées :

    "Mmh, Maman s'est encore enfilé de l'Irn-Bru"
    "Si je suce assez fort, peut-être que je pourrai récupérer un peu de mon Irn-Bru"

    "Grace à l'Irn-Bru, je reste jeune et belle, contrairement à ma fille"

    "Courrez les mecs, c'est encore la vieille qui boit de l'Irn-Bru !"

    "Irn-Bru sans sucre, jamais je n'aurai cru que 10 centimètres pouvaient me procurer autant de plaisir"

    "S'il y a de l'Irn-Bru sur Uranus, je le trouverai !"
    qui peut aussi être traduit par "S'il y a de l'Irn-Bru dans ton anus, je le trouverai !"

    Je sais que tu as mon Irn-Bru... et il n'y a plus qu'un endroit où je n'ai pas encore regardé"

    "Donne moi de l'Irn-Bru où j'irai agiter mes testicules devant ta mère"

    "Mes deux choses favorites sont l'Irn-Bru et Dick"
    qui peut aussi être traduit par "mes deux choses favorites sont l'Irn-Bru et les penis"

    "Quand je serai un burger, je veux être arrosé d'Irn-Bru !"

    "Je n'aime pas l'Irn-Bru, mais je ne suis qu'un vieux banquier con"

    "Et le loup dit : la personne qui boira l'Irn-Bru de papa se fera arracher les bras"

    La consommation d'Irn Bru en Ecosse est supérieure à celle du Coca-Cola, et dans les distributeurs de boisson ou même dans les épiceries on trouve surtout de l'Irn-Bru, et puis c'est tout. J'ai regretté de ne pas avoir pris une photo du frigo dans la boutique de souvenirs du château de Stirling, qui était rempli à moitié d'Irn Bru, et le reste c'était de l'eau. 

    Alors que la jeunesse mondiale se saoule à la vodka/redbull, ici c'est vodka/irnBru.

    Ah oui, et aussi : c'est dégueulasse.

    3 - Le très très sucré et très très gras

    Alors là, il y a du lourd.
    Je vous présente la Scottish Tablet ! 
    Ariana en raffole, elle est folle (Hey Ari, nice to see you're still reading my blog !) C'est une barre de sucre, de beurre et de lait concentré, et c'est immangeable. C'est la confiserie traditionnelle Écossaise et c'est aussi très efficace pour couper l'appétit pendant genre 10 jours. 

    Papa, je t'en ai offerte une à Noël, je n'avais pas encore goûté à l'époque, j'ignorais que c'était intense à ce point, JE SUIS DÉSOLÉE QUE TU AIES EU A MANGER CA PAR MA FAUTE.

    Mmmh ça a l'air bon !

    Ooh on dirait une tablette de beurre !

    OH MON DIEU MAIS C'EST UNE TABLETTE DE BEURRE
    (faites l'impasse sur l'eye liner, c'était soirée déguisée)

    Et en suite, last but not least, le pire du pire du pire de la GASTRONOMIE LOL écossaise :
    The deep fried mars bar !
    Noon ce ne sont pas des coprolithes.
    Les Deep Fried Mars Bars sont des barres Mars trempées dans la pâte qui sert à frire le poisson des fisn'n'ships, et plongées dans l'huile. Non, moi non plus je ne sais pas ce que pensais le mec qui a inventé ça quand il a eu cette idée pour la première fois.

    Les Anglais ADORENT assimiler l’Écosse à ces barres de Mars, ça les rassure dans leur sentiment de supériorité, et du coup à force d'en parler dans les médias, les deep fried Mars bars se sont répandues dans toute l'Ecosse. 

    Pas mal de fish'n'ship shops en vendent ici, mais je n'ai pas encore eu l'immense plaisir de pouvoir en déguster une, mais un jour mon jour viendra. En attendant, je lis des témoignages sur internet, et il y a des gens à qui ça a donné des rages de dents, d'autres des migraines qui ont duré plusieurs jours. 




    Je conclurai donc cette article en vous traduisant un petit paragraphe de mon "horrible guide" d'Edinburgh : 

    "L'Écosse est le pays d'Europe avec le plus grand nombre de personnes atteintes de maladies cardio-vasculaires, de cancers, et d'attaques. Les habitants ont aussi les pires dents, et l'une des longévité les plus courtes en Europe !"


    CHEERS !


    |


  2. Intermède musical 2.

    jeudi 19 janvier 2012

    Je prends une pause de quelques heures pour :
    - dormir
    - faire une trad à rendre pour lundi dernier

    En attendant, vous vous regardez ça :


    |



  3. Saint Andrews est un gros village écossais connu pour son golf, qui est le plus ancien golf AU MONDE. Jusqu’ici, rien d’intéressant. Mais la bourgade abrite aussi une modeste fac qui n’est rien d’autre que la fac du Prince William, celle-là même où il a rencontré Kate. Du coup ma colloc Américaine voulait vraiment beaucoup aller à St Andrews avant de repartir en Californie. Le seul jour de libre que nous avions, elle avait aussi un partiel qui se finissait à midi. Mais rien ne nous arrêtant, nous décidâââmes de n’en faire qu’à notre tête, et à 13h30 nous gambadions allégrement vers la gare. Je ne vous cache pas que quand nous sommes arrivées à Saint Andrews, il faisait déjà nuit.

    En train on est passées sur le pont du Forth, qui est le premier pont en porte-à-faux de grande envergure à avoir jamais été construit. Il a été fini en 1890 et fait 2,5km de long (j'ai lu la page wikipedia). 57 ouvriers sont morts pendant la construction, et il y a une expression en anglais "to paint the Forth Bridge" / "peindre le pont du Forth" qui signifie "s'atteler à une tâche insurmontable", parce qu'on dit que lorsqu'on en arrive à une extrémité, il s'est écoulé tellement de temps depuis le début qu'il faut recommencer à peindre l'autre. Il est juste à la sortie d’Édimbourg et c'est l'un de mes projets de week-ends à venir que d'aller le voir de plus loin. Parce qu'en fait quand on est dessus, on le voit pas. LA PREUVE EN IMAGES :
    Au fond, c'est le pont autoroutier du Forth, construit beaucoup plus tard. Genre y'a pas longtemps.

    On a aussi vu un petit village tout choupi au passage, et donc il faut VRAIMENT que je me bouge au bord de la mer un de ces quatre :

      
    Bref, à Saint Andrews il n'y a pas des masses de trucs à voir : la fac, les ruines du château, les ruines de la cathédrale, la plage de West Sands parce que c'est là que William et Kate allaient se promener, et aussi là où les chariots de feu ont étés tournés, et puis le golf avec son vieux pont.


    Forcément ce jour là le château était fermé, alors qu'il y a des sous-terrains et des cachots trop stylés à visiter. Nous nous sommes donc dirigées vers les ruines de la cathédrale, dont nous n'avons pas réussi à prendre des photos stylées mais qui ont le bon goût d'être en plein milieu d'un cimetière, donc moi contente. Sinon, il y avait la mer aussi, et c'était beau. On a erré un peu partout et j'ai reconnu pleins d'endroits de la video de the other guys, donc moi contente (bis).



    Après il faisait nuit, mais on avait pas eu le temps d'aller voir le golf et la plage, donc on a décidé d'y aller quand même. On a mis à peu près mille an à trouver le golf, qui était tellement bien fléché que les flèches nous faisaient tourner en rond, c'était rigolo. On ne savait pas du tout à quoi il ressemblait, et il faisait nuit noire, et il n'y a pas d'éclairage public dans la campagne écossaise apparemment, et à un moment on s'est retrouvé sur un talus d'herbe tout pourri à côté d'un musée du golf et on a cru que c'était ça. Après, j'ai eu la bonne idée de sortir ma carte, et on s'est rendu compte qu'on y était pas du tout. On a commencé à longer la mer dans le bon sens, et c'est là que les vrais ennuis ont commencé. A tous ceux qui voudraient trouver le vieux golf de St Andrews de nuit, je ne dirai qu'une chose : IL N'Y A PAS QU'UN GOLF A ST ANDREWS. Mais il n'y a qu'un pont trop choupi, et nous étions fort décidées à le trouver. Ce qu'il faut savoir aussi c'est que les golfs la nuit ne sont pas éclairés mais :

    - qu'ils ont des trous de sable
    - qu'ils ont plein de petits dénivelés qui ne se voient pas à la lumière d'un portable
    - qu'ils ont des buissons fourbes
    - qu'ils ont des herbes hautes pleins de bestioles mystérieuses
    - qu'il y a un loup garou sur le vieux golf de St Andrews
    - et qu'en plus c'est au bord de la mer.

    On a bien passé 2 heures à quadriller le golf dans tous les sens sans voir le pont, et on a fini par battre en retraite quand on s'est faites courser par un chien invisible qui aboyait et faisait trop peur, et qui était probablement pas du tout en train de nous courser.

    J'aurai appris ce jour là que marcher de nuit, sans lumière, sur un terrain pas plat, c'est IMPOSSIBLE. Et que mon courage a ses limites, qui sont : la nuit, le bruit des vagues, un chien qui aboie, être perdue dans des dunes. J'imaginais déjà un promeneur retrouver mon cadavre au petit matin, et la tête du garde-côte :

    En repartant, en longeant le golf par la route, on a vu le pont. J'étais tellement frigorifiée et étonnée que je n'ai pas pris de photo. AHAH. Mais pour ajouter un peu de piment à la soirée épouvante, quand je suis montée sur le pont, des canards sauvages qui pionçaient tranquillos en dessous se sont envolés. Forcément quand t'es sur le pont tu penses pas "canards sauvages" mais plutôt un truc genre "monstre du loch ness qui va me bouffer" et "c'est ma dernière heure".

    Et maintenant, les photooos :

    Le café de la honte "là où Kate et Will se sont rencontrés... pour un café !"

    Le café de la honte (bis)

    La cathédrale, ou ce qu'il en reste. Pas pu prendre de meilleure photo, sortir mes mains de mes poches plus de 1 minute m'aurait fait risquer l'amputation.

    Ally, saisie par le vent chaud.

    La cathédrale vue de la jetée

    Wesh bro.


    Coucou je suis le pont, je suis introuvable et j'héberge des canards cruels.
    Si vous avez tout bien suivi vous aurez compris que cette photo n'est pas de moi.

    | Pays/territoire : Edimbourg, Midlothian, Royaume-Uni


  4.           La carte d’étudiante d’Oxford d’Ariana nous permettait de passer toutes les portes gratuitement, parce que les étudiants ici sont rois, surtout quand ils viennent d’Oxford. Et du coup leur amis sont rois aussi, et on leur fait carrément des SOURIRES et tout. On a principalement visité quatre trucs stylés : 


                         1 - Christ Church et sa cathédrale

    J’avais déjà visité Christ Church quand j’avais wwoofé à Oxford mais
    1 – c’était payant, et cher
    2 – c’était criblé de japonais
    3 – Avec Ariana en 2010 on avait quand même doublé toutes les queues pour visiter le grand hall, où on avait vu une fille avec un t-shirt « I <3 Justin Bieber ».



    4 – Les japonais faisaient le tour du hall à la queue leu-leu et prenaient tous la même photo.

    Donc en fait c’était assez insupportable. Et je parle surtout des japonais là (ouais, point Godwin atteint, déjà). Pouvoir explorer un Christ Church College déserté, à la tombée du jour, à la lumière des sapins de Noël, c’est tout de suite plus agréable. Le grand hall était fermé (oui, celui de Poudlard), mais je l’avais déjà vu, et en plus les halls des collèges sont vraiment TOUS les mêmes, et celui de Christ Church n’est vraiment pas le plus beau, ni le plus Poudlardesque, donc bref on s’en fout.

    Mais par contre le truc de ouf c’est la cathédrale de Christ Church. Elle est extrêmement très stylée de l’intérieur, et il y avait encore la crèche et tout donc c’était super choupi iiiiih. Quand on est arrivées ça allait fermer mais le papy en chapeau  melon qui gardait l’entrée nous a fait passer sous les cordons et on a pu faire le tour rapidement, le temps pour moi de pleurer ma race de pas pouvoir rester plus longtemps, et de prendre 2-3 photos.



    Ce qui est aussi assez génial c’est de voir les étudiants qui habitent là, et MANGENT TOUS LES JOURS DANS LE GRAND HALL passer tranquille en survet’ avec leur sac Sainsbury à la main, genre ouais la base, ma fac c’est Poudlard. L’été on voit que les japonais, et on n’imagine pas trop comment c’est trop bien le reste de l’année. OUI J’AI UNE DENT CONTRE LES TOURISTES JAPONAIS MAIS ILS SONT VRAIMENT HORRIBLES A OXFORD C’EST PROBABLEMENT LE LIEU DU MONDE OU ILS SONT LE PLUS HORRIBLES SERIEUX (et ça, ça veut dire beaucoup).



                          2- The Bodleian Library 

    On a aussi pu entrer dans la Bodleian library, et pour ce faire il a fallu aller remplir un formulaire dans le bureau des admissions, ce qui a pu nous faire constater que les gens qui bossent dans l’administration des facs, ils sont fous dans tous les pays, dans toutes les facs, et même à Oxford. La dame qui nous faisait remplir le formulaire s’est mise à HURLER à un moment en s’agrippant la jambe, puis a continué la conversation comme si de rien n’était. Voilà voilàà… Bon finalement la librairie était très bonnasse, c’est celle qu’on voit sur les cartes postales que je ne vous ai pas envoyées. Enfin j’imagine que la chose notable est probablement le fait qu’on laisse entrer les étudiants dans les bibliothèques dans ce pays, AUSSI FOU QUE CELA PUISSE PARAITRE.


                         3 - The Sheldonian Theatre

    Toujours gratuitement on est montées tout en haut du Sheldonian Theatre. Donc en fait j’avais l’habitude de voir ce truc de l’extérieur et ignorante que j’étais je l’imaginais criblé de vieux parchemins empilés sur des tables en bois au milieu de tasses de thé, Isengard Style.



     Et en fait bah pas du tout, y’a juste un vieux gardien qui fait taxer les japonais, et le reste c’est juste VIDE, avec au rez-de-chaussée une salle de concert VIDE avec un orgue et on monte des escaliers en bois et on arrive sous la charpente dans un grand espace VIDE, et on monte encore et BOUM, on voit ça :


                        4 - The Divinity School of the Bodleian Library

    Le nom ne donne pas envie, mais si je vous montre ça, ça vous dit quoi ?



    Sombre ignorants, c’est l’infirmerie et la salle des leçons de valse dans Harry Potter :



    Un truc fort chouette fut d’aller manger dans un pub appellé le White Horse. J'en ai même pris une photo sans faire exprès :


    L’intérieur était choupi et boisé, et en dehors de deux touristes japonais dans un coin, authentique ! J’y ai pris une soupe à la carotte et au coriandre servie avec du pain et du beurre, elle était bien épaisse et c’était grave bon. Et on a aussi bu des bierraubeurres, BONHEUR ULTIME. J’ai déjà bu pas mal de bierraubeurre dans ma vie, mais c’est bien la première fois que c’est bon, et que le gout se rapproche vraiment de ce qu’on attendrait d’une boisson sorcière. En fait c’était un chocolat chaud tout con, avec du butterscotch et de la crème fouettée. Et quand j’y repense, je me dis que c’est vraiment le type de goût que j’imaginais que la bierraubeurre devait avoir, donc YAY ! (en fait tout le monde s'en fout de ce que je pense de la biérraubeurre, j'imagine).


    Et sinon, globalement, on a pas mal erré à pieds dans la ville, et bu beaucoup de thé, et puis regardé the Tudors et Sherlock. On est aussi allées à Mansfield College, le college d’Ariana, qui est assez stylé, a une église cool, des tableaux qui te suivent du regard aux murs, une bibliothèque qui envoie du pâté. Ariana m’a aussi emmené dans un cimetière super coule, elle sait comment me faire plaisir, muahah. Photos coming soon sur Facebook, parce que là elles sont sur mon telephone portable et que j'ai la flemme.



    VOILA J'ESPERE QUE VOUS ETES CONTENTS.
    | Pays/territoire : Edimbourg, Midlothian, Royaume-Uni


  5. Je vais me faire des pâtes avant de rédiger le prochain article, regardez ça en attendant : 


    |


  6.                       Bon, c’est parti pour un marathon bloggogeek nocturne, je ne sais pas combien d’articles je vais réussir à rédiger ce soir mais le but c’est d’en faire au moins trois. Je vous préviens tout de suite la qualité ne va pas être au rendez-vous. Pour rendre les choses plus compliquées, je vous ai de nouveau dessiné une carte illisible sur Paint !!!! PETITS CHANCEUX.

    Voilà la merveille, qui m’a demandé au moins 10 minutes de travail acharné :


    Je vous ai déjà raconté mes aventures Sterlingoises chez Mel Gibson (photos coming soon sur Facebook), mais ce que vous ne savez pas c’est que le lendemain je suis allée à St Andrews avec ma colloc américaine Ally, et c’est mon 1 et 2 (article à venir). Après, Kathleen est venue me rendre visite pendant quelques jours, on a quadrillé Edinburgh dans tous les sens, et je ferai un article sur les sapins de noël par milliers, et aussi sur Hollyrood Palace. Et sinon je me souviens pas de ce qu’on a fait à part voir des sapins et piétiner les tapis de la reine.

    3 - On s’est envolées vers PARIIIS  parce que c’était NOEEEL et à l’aeroport on a regardé des magazines de cuisine, et ça c’était bien. Par le plus grand concours de circonstances je me suis retrouvée les fesses à l'air en plein Charles de Gaulle, en essayant d'enlever les couches de vêtements dont j'étais couverte parce que j'avais pas de valise en soute. Une dame ma vue, elle a ri.

    4 -  Après j’ai pris le train pour rentrer à la maison, et en fait le mec qui devait conduire mon train a tué quelqu’un avec son train juste avant, du coup ils ont dû trouver un autre conducteur. Et après le train est tombé en panne avant de partir de la gare ( ???), donc du coup j’ai eu le temps d’aller au G20 et j’ai eu des relents de Ménilmontant, parce que les G20 c’est vraiment tous les mêmes. J’ai finalement pris le train avec une heure de retard, et après à Surdon on n’ a pas eu de correspondance. Un mec a grave pété un câble et j’ai cru qu’il allait assassiner le guichetier, qui a fini par partir pour ne pas se faire trucider. Il y’a aussi une dame de 60 ans (l’âge con apparemment) qui a pas arrêté de dire des conneries genre « ouais Monsieur vous nous prenez en otage moi je prendrais plus jamais le train, et puis le contrôleur il nous avait dit que on aurait des taxis et là tout le monde va devoir rentrer à pieds » (faux, faux, faux et faux, donc).  Faut dire que dans le train on nous a annoncé qu’il y aurait une correspondance, puis en fait non tout compte fait des bus, puis on est arrivés à Surdon et y’avait ni bus ni train avant genre MILLE ANS. Et il n’y avait pas le chauffage non plus. Bref, ça fait du bien retrouver la SNCF quoi. Une voisine über sympa m’a covoiturée jusqu’à la maison et j’ai enfin pu voir LE SAPIN et manger DES SAUCISSES AU CHOU (riez, riez, mais vous vous rendez pas compte).

    5 – Je suis allée passer le Nouvel An à Rennes ET C’ETAIT BIEN. Même que Rennes, c’est trop bien. Voilà, j’espère que je ne me répète pas trop.

    6 – J’ai repris le train vers Alençon, mais on a eu un « accident de personne », mais pas vraiment en fait. A un moment, en plein milieu de nulle part, le train s’arrête et le conducteur dit « on a heurté quelque chose, tous les contrôleurs vont sortir dehors et remonter les voies pour essayer de trouver ce que c’est ». J’avais un peu l’impression d’être dans Titanic avec une attaque de détraqueurs en prime, heureusement j’avais le monopoly sur mon portable. 15 minutes plus tard, ils ont trouvé le cadavre. C’ETAIT UN SANGLIER, C’EST TROP TRISTE ! N’empêche que du coup mon train était grave à la ramasse encore une fois <3.

    7 – J’ai repris le train vers Paris, mais l’arrêt automatique du train s’est déclenché juste après Surdon parce que le train a cru que le conducteur était mort. Ca fait plaisir de savoir qu’il y a des sécurités comme ça sur les trains. Du coup on a dû rouler lentement jusqu’au prochain signal, comme d’hab, et là, comme on avait du retard, on s’est retrouvés BLOQUES DERRIERE UN TRANSILIEN. Qui s’arrête partout, y compris à Versailles (là où y’a toujours des travaux)(LOL INSIDE JOKE). Pendant ce temps là j’avais extrêmement envie de pipi. Mon train était bien en retard encore une fois, et Philippine aurait pu mourir de froid à m’attendre devant Mango. Après on est allées prendre un café ET C’ETAIT TROP BIEN. Et après on est allées chez Ladurée ET C’ETAIT TROP BIEN, et après j’ai repris le metro pour aller gare du nord, et je me suis rendu compte que non, la gare du Nord ne m’avait pas manqué. Montparnasse non plus d’ailleurs, pour ceux qui se demandent.

    8 – J’ai pris l’Eurostar jusqu’à Londres mais on a étés bloqués derrière un TER donc on était AUSSI en retard.

    9 J’ai pris le bus jusqu’à Oxford et c’est une bonne chose que cela ait été le terminus parce que c’est  le black out complet, j’ai même bavé un peu dans mon écharpe. Article sur Oxford coming plus ou moins soon.

    10 – On a repris l’avion avec Ariana vers Edinburgh, il a fallu qu’on se lève à 4h du matin <3

    11 – Quelques jours plus tard j’ai repris l’avion pour Birmingham, pour aller rendre visite à Justiiiiiiine à Leamington Spa (article coming soon). Spoilers : IL Y AVAIT DU SOLEIL.

    12 – Je suis repartie à Edinburgh.


    Donc voilà, vous comprenez pourquoi j’ai mis du temps à me remettre de mes vacances, et pourquoi j’ai pas posté plus tôt. Et OUI j’ai conscience de la pourritude de mon bilan carbone. Mais en même temps, quand j’essaie de prendre le train ça se passe toujours mal.
    | Pays/territoire : Edimbourg, Midlothian, Royaume-Uni


  7. PLAGIAT

    mercredi 18 janvier 2012

    VOILA CE QUE L'ON TROUVE ACTUELLEMENT SUR LA PREMIÈRE PAGE DU SITE DE LA POSTE BRITANNIQUE, LE ROYAL MAIL. ILS ONT VOLE LE NOM DE MON BLOG, AUX ARMES!

    |


  8. Coming soon :

    - un article sur St Andrews, ses golfs, sa nuit, son froid, ses loups-garous.
    - un article sur Oxford, sa bonnasserie, sa biérraubeurre, les avantages d'y avoir une carte d'étudiant.
    - Un article sur Leamington Spa, son soleil, son soleil, son soleil, son canard sale.

    - un article sur les séries qu'il faut regarder en ce moment si vous voulez rester amis avec moi.
    - du bitchage à foison.
    - des fantômes, des déterreurs de cadavres, des assassins, bref, Edimbourg.
    - une chronique gastronomique ! EH OUAIS (et ça va pas voler haut)
    - du Harry Potter (désolée, il faut que ça sorte)
    - des sapins de noël (ouais j'ai beaucoup de retard sur mon programme, c'est bon quoi)
    - iiih.


    Voilà, GROS BISOUS.

    |